Esta web utiliza cookies para obtener datos anónimos de acceso. Si continúas navegando, consideramos que aceptas nuestra política de cookies.

×

Tronçon final. Du Caminito del Rey à la gare d’El Chorro

Tronçon final. Du Caminito del Rey à la gare d’El Chorro

La dernière partie du Caminito se réalise par un sentier de 2,1 km en descente. Nous trouverons ici :

  • La centrale hydroélectrique d’El Chorro
  • Le viaduc de Los Albercones
  • L’ancien village d’El Chorro
  • La guérite de remise des casques (fin du parcours)
  • La gare ferroviaire d'El Chorro et les tunnels.

 

Le phénomène d’El Chorro. Sentier de sortie vers El Chorro (2,1 km en descente)

Le sentier de sortie (2,1 km) commence par un court tronçon en montée avec des marches, pour ensuite descendre jusqu’à un palier ou point de rencontre où se trouve un panneau d’informations sur la géologie du lieu et une canalisation qui descend depuis le pont aqueduc jusqu’à la centrale hydroélectrique. À partir de là, une descente contourne la colline Majada de la Cebolleta, avec sa croix en fer où les personnes qui montent au belvédère ont l’habitude de laisser une pierre. Le sentier continue sa descente jusqu’à un vieil eucalyptus qui accueille en son tronc un fragment de la canalisation de l’ancienne centrale hydroélectrique d’El Chorro, dont le dépôt d’eau est visible à gauche et en haut. 

Cuesta de salida del Caminito del Rey. Álora

 

C’est ici que commence le chemin qui mène à la croix et au belvédère, avec ses vues imprenables sur les parois d’entrée du défilé, le lac de barrage, les Mesas de Villaverde et le village d’El Chorro. Le terme « El Chorro » provient du phénomène spectaculaire que provoquaient autrefois les fortes pluies de l’intérieur de la province et la rencontre des trois cours d’eau (qu’on appelle « réunion des rivières »). Cette unique et puissante masse d’eau entrait dans les canyons puis en ressortait sous pression en un énorme jet, appelé en espagnol chorro.

El Chorro, Álora

 

Le viaduc des Albercones

La descente continue et vous trouverez à votre droite, à moitié cachée par un bois, une étrange bâtisse à trois étages avec une façade de pierre, des ouvertures rectangulaires et une toiture à deux pans recouverte de tuile vitrifiée verte, sans oublier des finitions d’une grande simplicité et sensibilité architectonique. Construite à la fin des années 20, la résidence ou chalet de l’ingénieur en chef Rafael Benjumea était également utilisée pour diriger les travaux hydroélectriques réalisés de ce côté-là.

Senda de salida. El Chorro. Casa del ingeniero

 

Un peu plus bas, dans un virage serré, il faudra lever les yeux pour voir le viaduc des Albercones, aussi appelé pont de la Josefona ou de la Fuente. Cette œuvre magnifique fut réalisée en 1926 en pierre et en béton pour remplacer le grand pont de fer original de 1865. Le viaduc permet de franchir le talweg formé par l’alignement rocheux des Castillones grâce à une grande arche sur laquelle reposent d’autres arches plus petites qui allègent le poids de la structure.

La maison de l’ingénieur, comme on pourra observer sur des photos d’époque, se trouvait au-dessus de l’ancienne centrale d’El Chorro, avec une vue privilégiée sur tout le lac de barrage, les canalisations qui descendaient depuis le dépôt d’eau (grand puisard) et le village d’El Chorro. Aujourd’hui, et après la destruction de la centrale et de son pont pour la construction du lac de barrage de la Encantada, elle est située au niveau du village.

El ferrocarril visto desde el Caminito del Rey restaurado

 

L’ancien village d’El Chorro

En descendant presque au niveau du lac de barrage, vous arriverez à une voie de service arborée avec un trottoir qui passe à côté de la chapelle-école Ermita de la Medalla Milagrosa. Ses escaliers « de beurre » (en raison de leur physionomie ondulée qui rappelle le beure) permettent d’accéder tout d’abord aux panneaux d’informations sur la faune et la flore du lieu, et ensuite à la petite place aménagée avec deux grands bancs en maçonnerie où vous pourrez vous reposer à l’ombre en lisant la plaque commémorative ou en regardant la mosaïque de la Vierge. Au niveau des panneaux, une rampe permet d’accéder à une zone située au-dessus de la chapelle avec une petite palmeraie aménagée en belvédère et des bancs qui font face au lac de barrage Tajo de la Encantada. La chapelle-école fut construite par Rafael Benjumea, en même temps que d’autres bâtiments du village, pour les enfants des techniciens et des ouvriers ; et elle servira aussi plus tard aux travailleurs de la centrale du Salto del Chorro, jouant un rôle éducatif inestimable. À ce deuxième niveau on peut encore apprécier les terrains d’anciennes bâtisses et au niveau suivant quelques maisons-grotte.

Senda de salida. El Chorro. Ermita Escuela

 

La construction de la chute d’eau et de la centrale hydroélectrique dynamisa grandement le village d’El Chorro, dont le nombre d’habitants et d’installations augmenta. La plupart des bâtiments construits par Rafael Benjumea associent fonctionnalité, esthétique et harmonie générale, et les zones vertes y avaient également leur place. En plus de la chapelle, le village fut doté d’une école comprenant une bibliothèque (Colegio de la Medalla Milagrosa) et même de cours de tennis et de basket pour les loisirs. Les employés ne payaient pas l’électricité.

El Chorro (Álora, Málaga)

 

La guérite de remise des casques (fin du parcours)

La guérite de remise des casques de sécurité est le point final du parcours du Caminito del Rey, et se trouve dans une zone de services avec stationnement, juste à côté du camping-auberge. On y trouvera également un office de tourisme, rattaché à la mairie d’Álora, qui pourra vous fournir des informations et de la documentation complémentaire sur tous les circuits ou les visites à faire dans les environs (monuments, sites archéologiques, belvédères, sentiers...) et répondre à toutes vos questions concernant les horaires, les logements ou la restauration.

La remise du casque indique la fin de la visite au Caminito del Rey, bouclant la boucle d’un cycle naturel et historique qui a débuté au barrage Conde de Guadalhorce (Ardales), où est stockée l’eau des trois rivières (« réunion » des cours d’eau) et culmine à la gare d’El Chorro (Álora), où les turbines transforment en électricité les 8 km de pente descendante.

Caseta entrega de cascos del Caminito del Rey. Álora

 

La gare ferroviaire d’El Chorro et les tunnels

La gare d’El Chorro, construite sur un grand piédestal à côté de l’arrêt de la navette, possède une toiture à deux pans, une horloge traditionnelle et des balustrades donnant sur les voies. Les anciens bidons d’eau, les panneaux indicateurs et les entrées des tunnels dessinent une carte postale figée dans le temps. Lors de la construction de la ligne Malaga-Cordoue, la petite bourgade d’El Chorro fut très favorisée par la décision d’y installer un arrêt, ce qui mit fin à son isolement. L’union ferroviaire entre les deux capitales (192 km) se termina en 1865, en seulement 5 ans et malgré la complexité de son orographie (17 tunnels, 8 viaducs et 19 ponts). Le trajet entre El Chorro et Malaga était couvert par deux voyages aller-retour, un le matin et l’autre le soir. Le trajet Álora – Malaga durait 59 minutes, ce qui n’était pas énorme puisque les trains ne pouvaient pas dépasser les 30 km/h sur les tronçons sinueux et 40 km/h sur les tronçons droits, par imposition légale.

Aujourd’hui, l’infrastructure pour le train à grande vitesse (AVE) Cordoue-Malaga, de 155 km, comporte 19 viaducs (d’une longueur totale de plus de 11 km) et 8 tunnels (25 km), tous compris entre Antequera et Malaga. Les tunnels d’Abdalajís, les plus longs de toute l’Andalousie (7 300 m), qui traversent en parallèle la sierra de Valle de Abdalajís et la sierra de Huma, furent terminés en 2006 en seulement un mois grâce au tunnelier « La Alcazaba » de 110 m. Le viaduc d’El Arroyo de las Piedras est le plus haut de la ligne (93,4 m) et l’un des plus long (1208 m).

Apeadero del ferrocarril de la Barriada de El Chorro, Álora

 

À droite de la gare « El Chorro-Caminito del Rey », comme on l’appelle actuellement, vous pourrez observer d’énormes parois rocheuses, très verticales, comme celle de la Pedrera de los Castillones. Cet endroit est mondialement connu par les escaladeurs pour sa difficulté et, depuis 2014, au moins l’une des épreuves du championnat d’Espagne d’escalade se tient ici.

Bicicleta en Estación ferrocarril El Chorro Caminito