Esta web utiliza cookies para obtener datos anónimos de acceso. Si continúas navegando, consideramos que aceptas nuestra política de cookies.

×

Guérite d’accueil des visiteurs et lac de barrage de Gaitanejo

Guérite d’accueil des visiteurs et lac de barrage de Gaitanejo

Que nous ayons choisi le parcours le plus long (sentier par l’accès 1) ou le plus court (piste par l’accès 2), nous arriverons au point de départ officiel du Caminito del Rey. À partir de là, nous trouverons

  • La guérite de contrôle ou de réception des visiteurs
  • Le barrage de Gaitanejo et son lac artificiel ainsi que des maisons-grottes
  • Le barrage de Cambutas avec l'azud (petit barrage de dérivation) d'entrée du canal.

 

Guérite d’accueil des visiteurs et services

Après avoir traversé les lieux mentionnés précédemment, le sentier et la piste vous conduiront à la guérite d’accueil des visiteurs et à son aire de services avec des panneaux d’informations « Caminito del Rey », à l’endroit où les deux chemins se rejoignent et où commence le parcours officiel, après une promenade de 30 ou 60 minutes environ, en fonction de l’option choisie. À leur arrivée à la guérite de contrôle, les visiteurs recevront un casque de protection, le personnel vérifiera qu’aucun élément non autorisé (parapluie, bâtons de randonnée, perches selfie...) n’est emporté et que les chaussures sont adéquates et organisera les groupes en fonction de l’horaire prévu sur les  billets d’entrée. Les guides réaliseront également une brève introduction, en insistant en particulier sur l’importance de ne rien jeter par terre.

Caseta de Recepción de Visitantes de El Caminito del Rey. Ardales

La centrale hydroélectrique de Gaitanejo, où est située la guérite d’accueil, est l’une des plus anciennes d’Espagne, et sa sous-station électrique se détache sur l’ensemble avec son grand « S » sur la façade, réminiscence de la Compañía Sevillana de Electricidad, ancienne propriétaire. Le bâtiment rectangulaire (20 x 12,5 m) est fabriqué en maçonnerie de pierre de couleur claire. Les angles, les ouvertures et le couronnement de la toiture sont également décorés avec de la pierre calcaire blanche, la charpente étant métallique et de couleur verte.

Inicio del recorrido oficial del Caminito del Rey. Subestación eléctrica Gaitanejo

 

Le barrage de Gaitanejo et les « maisons-grottes »

Après votre passage près de l’ancienne sous-station électrique, vous arriverez à un petit espace circulaire, semblable à un belvédère bordant une tourelle. Depuis ses balustrades, vous pourrez observer le barrage à gravité de Gaitanejo (1927) projeté par Rafael Benjumea,  avec une capacité de 4600 m3, une hauteur de 20 m et une longueur de couronnement de 55 m. Une vanne et un système de régulation canalisaient l’eau le long du défilé des Gaitanes jusqu’au dernier canyon par un pont aqueduc. Cette œuvre fut pionnière en la matière pour de nombreuses raisons, mais surtout parce que la centrale électrique est incorporée à l’intérieur, avec une grande baie vitrée en briques de verre en guise de mur, à travers laquelle on pouvait voir couler l’eau. Aujourd’hui à l’abandon, elle ne sert plus qu’à stocker l’eau qui est ensuite acheminée par des conduites jusqu’à la centrale de Nuevo Chorro. C’est également un endroit stratégique pour voir les maisons-grottes de la sierra Parda, situées juste en face et utilisées autrefois comme logement par le personnel qui travailla sur le chantier du complexe hydroélectrique.

Les habitats troglodytes furent creusés en tirant partie de l’inconsistance ou de la mollesse du grès. Ils furent habités par des bergers et des agriculteurs, mais également par des ouvriers travaillant à la construction des barrages, du Caminito, ou à la maintenance du canal et de la centrale. On connaît encore le nom de certaines d’entre elles : celle de Sarteneja, celle de Paco de Encarnación, celle de Viñuela, celle de Teresita, celle de la Parda, celle de Frasco Reina, celle de Las Conejas, et trois maisons au moins de Sevillana. Le Caminito représenta pour tous leurs habitants un accès rapide et pratique pour arriver au village d’El Chorro et à sa gare ferroviaire.

El Caminito del Rey. Paraje natural

 

Le barrage de Cambutas, le début du canal et le tourniquet d’entrée des passerelles

Laissant derrière vous le belvédère, une série de marches en pente douce vous conduira sur un tronçon de terre avec le ravin sculpté par la rivière sur votre gauche, mais aussi les restes du petit barrage de Cambutas et le canal en lui-même, qui débute ici sa course avec son grand puisard encore bien visible. La cascade originale d’El Chorro se trouve juste à l’entrée du défilé de Gaitanejo, là où se trouvait la centrale électrique de 1904, qui sera par la suite remplacée par la nouvelle centrale du barrage de Gaitanejo. Ce premier barrage, partiellement détruit lors de la crue de 1921 et dynamité après sa fermeture, avait été construit sur un encaissement du cours d’eau sous la forme d’une petite barrière, ou represa, de pierre et de béton. À côté, on pourra également observer les vestiges d’escaliers et d’anciennes passerelles de service. Le point de départ du canal (cote de 281 m) est ce petit barrage de dérivation, ou d’arrivée d’eau, qui avait pour objectif d’utiliser le dénivelé existant entre l’entrée du défilé de Gaitanejo et la sortie à El Chorro pour fournir de l’énergie à une centrale hydroélectrique.

Pensez à regarder, si possible avec des jumelles, la paroi rocheuse située juste en face où sont placées plusieurs plaques commémoratives qui marquent le niveau atteint par l’eau lors de différentes crues ou inondations historiques (08/02/1941 et 27/09/1949), résultats des fortes tempêtes qui s’abattaient périodiquement sur la région. L’une des plus importantes fut celle de 1906, qui charria tant de matériaux (troncs, branchages...) qu’elle engendra un barrage artificiel sur l’encaissement de Gaitanejo, ce qui obligea les eaux refrénées à trouver une autre sortie par le tunnel, inondant de la sorte la voie ferrée.

Une fois arrivés sur les passerelles, après le tourniquet d’entrée, regardez de temps en temps vers le bas pour observer le numéro gravé sur le plancher, vous connaîtrez ainsi le nombre de mètres parcourus. Normalement, les marques sont indiquées tous les 50 m jusqu’au belvédère de Rocas Llanas, qui indique le début de la vallée du Hoyo, puis par des balises de bois tous les 100 m. Une fois sortis de la vallée et sur le tronçon des deuxièmes passerelles, les marques sont à nouveau indiquées sur les planches de bois tous les 50 m jusqu’à la sortie ou porte sud, la dernière marque indiquant 3200 m.

El Caminito del Rey. Paraje natural