Esta web utiliza cookies para obtener datos anónimos de acceso. Si continúas navegando, consideramos que aceptas nuestra política de cookies.

×

Deux zones d’accès : le sentier et la piste de Gaitanejo

Deux zones d’accès : le sentier et la piste de Gaitanejo

La zone d’accès correspond aux deux parcours permettant de rejoindre la guérite d’accueil ou de contrôle des visiteurs depuis l’arrêt de la navette située en face du restaurant El Kiosko. C’est là-bas que les entrées seront validées et que les visiteurs recevront le casque et les instructions du personnel technique sur ce qu’ils vont voir, ainsi que sur ce qu’il est permit ou non de faire tout au long du parcours.

La zone d’accès 1 débute par le grand tunnel à côté du restaurant El Kiosko. Ce parcours emprunte ce que l’on appelle le sentier de Gaitanejo.

La zone d’accès 2 débute par le petit tunnel piétonnier puis emprunte la piste de Gaitanejo.  Ce parcours passe par le tunnel et le pont des Taffoni.

Les deux accès permettent d’observer l’ « arc gothique ».

 

Accès 1. Sentier de Gaitanejo (parcours de 2,7 km)

En entrant par le « grand tunnel » proche du restaurant El Kiosko, vous effectuerez le circuit le plus long (2,7 km) qui passe par un étroit sentier arboré de pins d’Alep plantés là pour fixer le sol et éviter ainsi le colmatage des lacs de barrages. À la sortie, vous trouverez un panneau d’informations « Caminito del Rey », puis vous apercevrez l’ancienne centrale de Gobantes, la première de type réversible d’Espagne, et le grand déversoir du barrage de Guadalteba (4 ouvertures de 11 m). Plus loin, à un détour du chemin, se trouvent les restes de l’une des maisons-grottes caractéristiques de Gaitanejo, la Casa de Farraya, qui conserve encore certaines de ses pièces (cour, four, entrepôts...). Ensuite, le sentier descend pour rejoindre la rive droite de la rivière au milieu d’une végétation riveraine, où vous serez surpris par une grande paroi présentant une formation géologique étrange appelée taffoni et connue  ici sous le nom de « Arco Gótico » (arc gothique) ; vous y trouverez également un espace avec un panneau d’informations « Tramo del Río Guadalhorce en Gaitanejo ». Le sentier prend fin quelques mètres plus loin au niveau de la guérite de contrôle de l’accès nord du Caminito del Rey, à côté de l’ancienne sous-station électrique et du barrage de Gaitanejo, début du parcours officiel.

Restaurante El Kiosko. Túnel

La maison-grotte de Casa de Farruya/Farraya, aujourd’hui abandonnée et en ruines, a pu être excavée grâce à la fragilité du grès, et sa couverture tira parti de l’inclinaison naturelle de la paroi. Ses structures permettent encore de reconnaître les espaces destinés aux différentes pièces et les renfoncements où reposaient les poutres, le garde-manger, le four, etc. Certaines de ces maisons, disséminées dans la nature, remontent à l’époque médiévale et furent occupées ensuite par les travailleurs chargés des travaux puis de la maintenance hydroélectrique, jusque dans les années soixante-dix. L’ouverture du Caminito rendit plus aisée la communication et le ravitaillement de ces logements avec le village d’El Chorro, certains des leurs habitants finiront d’ailleurs par s’installer dans le village du lac de barrage.

En suivant ce sentier vous descendez et parcourez une partie de la rive droite du lit du Guadalhorce où pousse une végétation riveraine formée de joncacées, de graminées, de cannes de Provence, de lauriers rose et de tamaris, mais aussi de quelques peupliers et de saules. Vous aurez également la possibilité d’observer des oiseaux caractéristiques des lits fluviaux, comme le cormoran, le héron cendré ou la bouscarle de Cetti. Les eaux retenues dans les lacs de barrage ont été à l’origine du développement de populations piscicoles, dépendantes du système de régulation des barrages. Parmi les espèces de poissons communément présentes dans ces eaux, on compte, entre autres, des barbeaux, des bogues, des carpes, des cyprins dorés, des black-bass et des soles.

Casa de Ferraya. Zona de acceso a El Caminito del Rey por senda de Gaitanejo

 

Accès 2. Tunnel piétonnier et piste de Gaitanejo (parcours de 1,5 km)

Le parcours à partir du « tunnel piétonnier », situé 200 m avant le restaurant El Kiosko permet de raccourcir le trajet (1,5 km, soit 25 minutes environ). Ce tunnel, plus profond (150 m) et plus étroit que le précédent, mène également à un étroit sentier menant à la piste de Gaitanejo, qui débute à un embranchement de la route au niveau du restaurant El Mirador et monte au belvédère de Los Embalses pour descendre ensuite jusqu’au barrage de Gaitanejo. La piste, utilisée uniquement par les véhicules autorisés et par ceux de la maintenance, se termine par une descente aisée accompagnée par l’eau vert émeraude du lac de barrage. Dans un virage, vous pourrez voir la silhouette circulaire de l’ « arc gothique », ou taffoni, sous une perspective différente à celle du sentier du grand tunnel (au niveau du cours d’eau). La piste poursuit sa descente puis traverse le tunnel et le pont de Los Taffonis, avec ses anfractuosités naturelles, nous rapprochant à grand pas de la sous-station et du barrage de Gaitanejo, où se trouve la guérite de contrôle de l’accès nord du Caminito del Rey, et le début du parcours officiel.

Les passionnés de randonnée visiteront ce site magnifique de préférence en mars et avril lorsque la flore se trouve à son apogée avec ses pins d’Alep, ses sabines, ses eucalyptus, ses saules ou ses frênes. Quant aux oiseaux, vous pourrez voir le rouge-queue noir, le faucon pèlerin, l’aigle de Bonelli, le vautour - dans la mesure où nous nous trouvons sur un site de nidification, appelé buitrera en espagnol -, sans oublier le martin pêcheur, le cormoran ou le héron cendré, tous liés au milieu aquatique. À la tombée du jour, il est fréquent de voir dans les parages quelques mammifères, comme le bouquetin d’Espagne, le renard, le sanglier (plus commun dans la vallée du Hoyo) et, si vous êtes chanceux, la loutre. On pourra aussi y rencontrer des reptiles, tels que couleuvres, petits lézards et autres sauriens.

Tunel-acceso al camino hacie el Caminito-del-Rey

 

La curiosité géologique de l’arc gothique

Le mal nommé « Arco Gótico », puisque sa forme circulaire ne correspond pas à ce style architectural, dessiné sur une paroi de grès, est l’une des formes érosives les plus singulières de ce lieu, fruit d’une faille naturelle. Il s’agit en réalité d’un taffoni, une formation alvéolaire qui doit sa forme à la compression de l’argile entre des conglomérats de grès à cause de processus externes (eau et vent). Tout proche, se trouve un lieu de halte avec des bancs, des tables et un panneau d’informations « Tramo del río Guadalhorce en Gaitanejo » où s’arrêter quelques minutes pour observer les nombreux oiseaux et écouter leur chant, voire même les premiers vautours qui nichent sur les hauteurs. Vous serez donc descendus au milieu d’une végétation relativement dense, où prédominent les pins d’Alep, les sabines, les eucalyptus, les saules, les frênes et la garrigue, formée de palmiers nains, de thyms, de ronces... pour atteindre finalement le lit de la rivière où la végétation riveraine prend le relais.

D’autres taffoni similaires à l’arc gothique, quoique moins spectaculaires, sont disséminés sur les contreforts de la sierra Parda, dont l’origine érosive est identique. On trouve encore dans les alentours des restes d’anciennes maisons rupestres (dénommées Cuevas Pardas) dont les bâtisseurs tirèrent parti des renfoncements des taffoni, et qui furent occupées depuis des époques lointaines, en particulier par les éleveurs, puis par les ouvriers jusqu’à la moitié du XXe siècle.

El Caminito del Rey. Paraje natural

 

Le tunnel et le pont de Los Taffonis

Pour la maintenance et le ravitaillement de toute l’infrastructure hydroélectrique de Gaitanejo (barrage, centrale, canal, passerelles...) il fut nécessaire d’aménager une piste d’accès dans les environs du barrage de Gaitanejo, qui comprenait ce tunnel et le pont, construit à la base d’un petit mogote (colline calcaire), profitant probablement des cavités naturelles de la roche. Dès la sortie du tunnel, dans le virage du pont, prenez le temps de vous arrêter un instant pour regarder en arrière et observez l’intéressant ensemble de taffoni où fut creusée la bouche de sortie du tunnel. Il est formé principalement de quatre grandes cavités, dont deux sont très régulières, et situées presque capricieusement l’une au-dessus de l’autre.

Comme vous le savez sûrement, la toponymie – étude des noms de lieux- est d’un grand intérêt et décrit souvent une particularité de l’endroit nommé. Ainsi, les noms de « Desfiladero de los Gaitanes », « Gaitanejo » ou « Tajos del Gaitán » font tous allusion au mot « Gaitán » ou « Gaitanes » autrefois employé pour désigner les rapaces qui survolaient cet espace naturel, et tout spécialement les gypaètes barbus. Au printemps et en été, il est fort probable que vous puissiez observer la nidification et le vol de ces oiseaux le long des étroits canyons que vous allez visiter.

Pista de Gaitanejo. Tramo final. Túnel y Puente de los Tafonis