Esta web utiliza cookies para obtener datos anónimos de acceso. Si continúas navegando, consideramos que aceptas nuestra política de cookies.

×

Zone d’accueil. Arrêt de la navette/parking. Restaurant El Kiosko

Zone d’accueil. Arrêt de la navette/parking. Restaurant El Kiosko

Nous avons choisi de décrire quelques lieux situés autour de cet espace d’accueil, dans la mesure où ils revêtent un intérêt particulier, pour leur beauté et leur importance historique :

  • L’arrêt de la navette, situé en face du restaurant El Kiosko
  • Le village du barrage Conde de Guadalhorce
  • Le Sillón del Rey (Fauteuil du Roi)
  • Le belvédère Luis Morales.

 

Arrêt de car. Navette/parking. Restaurant El Kiosko

Le service de navette propose différents arrêts, le dernier étant celui du restaurant El Kiosko où ont été aménagées plusieurs zones de stationnement (dont une est payante), et qui se trouve juste à côté d’une aire de loisirs (camping, activités nautiques, zone de pique-nique...). Vous trouverez ici une série de services (restaurant, cafétéria, boissons, toilettes...) qui pourront vous être utiles avant de commencer le parcours, qui durera plusieurs heures. C’est le lieu le plus proche de la guérite de contrôle d’accès nord et aussi le point de départ des deux chemins, de 2,7 et 1,5 km, qui vous conduiront jusqu’au barrage de Gaitanejo, entrée du Caminito del Rey et début du parcours officiel.

Depuis l’arrêt de car vous pourrez voir le tunnel 1, avec le lac de barrage derrière vous. Après l’avoir traversé, vous emprunterez le premier des deux itinéraires, de 2,7 km, qui vous mènera à l’entrée du Caminito del Rey. À votre droite, un peu plus haut, se trouve l’autre tunnel, plus petit et piétonnier, à partir duquel vous pourrez également rejoindre la guérite de contrôle, après un parcours d’1,5 km. Enfin, à quelques pas de là se trouve le belvédère Luis Morales, qui offre une large vue panoramique sur le lac de barrage Conde de Guadalhorce.

Vous allez vous aventurez dans un environnement naturel unique en son genre. En effet, vous côtoierez le long du chemin trois lacs de barrages de grandes dimensions, celui de Conde de Guadalhorce, construit en premier, puis du Guadalhorce et du Guadalteba, pour terminer au barrage de Gaitanejo. Les environs du lac de barrage Conde de Guadalhorce sont très fréquentés, ce sont en effet des lieux parfaits pour pique-niquer, faire du camping (places délimitées) et réaliser des activités de tourisme actif liées à l’eau dans les zonas recreativas.

Parada autobús junto Rest. El Kiosco. Caminito del Rey

 

Village du barrage Conde de Guadalhorce

Situé à côté du barrage d’El Chorro (Ardales), il accueillait les travailleurs (dont un grand nombre de marins) et leurs familles qui participaient aux travaux hydrauliques. L’origine de ce village, ou « colonie » du lac de barrage (Ardales), repose clairement sur le besoin des ouvriers de disposer d’un logement proche des chantiers des barrages, du canal et de la passerelle de service (futur Caminito), tous des projets de l’ingénieur en chef Rafael Benjumea. Il disposait d’une chapelle-école et d’un économat installé dans la cantine, qui fournissait aux habitants les produits de première nécessité. Un autre village vit également le jour près de la chute d’eau d’El Chorro et de la centrale, à la sortie des défilés (Álora), doté d’une chapelle, d’un économat, de logements, de bureaux... Seuls deux accidents mortels furent enregistrés durant la construction de l’ensemble des structures hydroélectriques.

Savez-vous qui était Rafael Benjumea Burín (1876-1952) ? Tout simplement l’ingénieur qui construisit le barrage d’El Chorro, et qui sera plus tard rebaptisé en son honneur barrage Conde de Guadalhorce (comte de Guadalhorce), le titre que lui décerna le roi Alphonse XIII en reconnaissance d’une telle prouesse architectonique. Il conçu et dirigea en effet, outre les travaux du canal, ceux des centrales électriques, des ponts, des villages de travailleurs avec leurs zones de loisirs, des bureaux, des entrepôts, des logements, de l’église... Il sera nommé par la suite ministre des Travaux publics.

L’emplacement choisi pour le barrage avait pour objectif, en plus de la production d’électricité, de permettre l’irrigation de la Hoya de Malaga, une plaine fertile occupant 50 km de long et 20 km de large, située dans la vallée du Guadalhorce, en arabe « fleuve de blé ». Le barrage régulait également le débit de l’eau pour la centrale hydroélectrique d’El Chorro, qui était jusque-là tributaire des pluies saisonnières. L’innovation principale fut l’emploi de machines électriques (pompes de cale, bétonnières, grues...) qui étaient alimentées en électricité par le réseau tendu depuis la centrale. Afin de limiter l’utilisation de ciment, qui se faisait rare en cette période de première guerre mondiale, et une fois les fondations terminées - à 20 mètres en dessous du lit du fleuve -, de grands piliers en maçonnerie furent construits pour y installer les grues.

Presa Conde de Guadalhorce. Poblado del Pantano. La Iglesia Escuela

 

Le Sillón del Rey (Fauteuil du Roi)

L’un des lieux les plus emblématiques à visiter dans les alentours des lacs de barrage est le Sillón del Rey, un ensemble de deux bancs, un fauteuil et une table (le tout confectionné dans la pierre) où le roi Alphonse XIII signa la fin des travaux du lac de barrage Conde de Guadalhorce. Aujourd’hui, toutefois, cet endroit se trouve plus en hauteur qu’à l’époque puisqu’en 1944 il fut surélevé par le biais d’un nouvel arc en plein cintre, au-dessus de l’arc d’origine. Voici les termes de l’acte signé par le roi : « Sous le règne de Sa Majesté catholique Alphonse XIII, le 21 mai 1921, furent terminés les travaux du lac de barrage d’El Chorro, et la dernière pierre fut posée par l’auguste main du monarque espagnol, pour qui tous ceux qui ont l’honneur d’apposer leur signature ci-après ont fait vœux de loyauté ».

Le 21 mai 1921, le roi Alphonse XIII, sous une pluie torrentielle, posa donc la dernière pierre de ce barrage monumental. Fait curieux, il utilisa pour poser cette dernière pierre de taille une holivela (pièce en fer servant à lever les blocs de pierre) analogue à celles employées autrefois par les ingénieurs romains pour leurs travaux d’architecture et d’ingénierie. Le fauteuil de pierre et la table taillée dans le même matériau donnèrent du cachet à la solennelle inauguration royale.

La construction d’un canal entre les lacs de barrages du nord (premièrement celui de Conde de Guadalhorce) et El Chorro, qui avait pour objectif d’exploiter le dénivelé existant pour apporter de l’énergie à une centrale hydroélectrique, alla de pair avec la création d’un chemin de maintenance, connu postérieurement sous le nom de « Caminito del Rey », après la visite du roi Alphonse XIII le jour de l’inauguration des travaux.

Sillón del Rey, Ardales. Embalse Conde de Guadalhorce

 

Le belvédère Luis Morales

Quelques marches et une petite structure circulaire élevée, au-dessus de la zone de stationnement, composent le petit belvédère Luis Morales depuis lequel on peut observer l’étrange maison de l’ingénieur, ou Casa Administración, avec sa tonnelle et son embarcadère au premier plan, et une ample vue panoramique sur le lac de barrage. Le barrage d’El Chorro, qui sera ensuite appelé Conde de Guadalhorce, fut le premier construit (en 1924), puis surélevé en 1944, afin de fournir de l’électricité et de réguler l’irrigation dans la vallée fertile du Guadalhorce, améliorant de la sorte les activités agricoles. Peu de temps après, en 1927, c’est le barrage de Gaitanejo qui fut achevé, en aval, et entre 1966 et 1973, les lacs de barrage de Guadalteba et de Guadalhorce. Depuis le belvédère de Los Embalses, facilement accessible (restaurant El Mirador), vous pourrez savourer une vue privilégiée sur l’ensemble des lacs de barrages et leurs alentours.

Depuis le Fauteuil du Roi on peut observer la maison de l’ingénieur, ou Casa Administración, utilisée par l’ingénieur Rafael Benjumea et dont l’accès est fermé au public. Cette construction idyllique, de par sa physionomie et son emplacement, est érigée sur une saillie du lac, juste en face du village de Los Embalses, avec la campagne d’Ardales et la sierra d’Alcaparaín en toile de fond. La beauté de la maison est renforcée par les éléments qui l’entourent ; la tonnelle, les escaliers et l’embarcadère. C’est à cet endroit que fut célébré le repas en l’honneur du roi Alphonse XIII, le 21 mai 1921, le jour de l’inauguration du lac de barrage.

Construite par Rafael Benjumea en 1920, la maison présente deux étages et trois corps. Les deux premiers, situés à la même hauteur, sont recouverts de tuile vitrifiée verte et de sveltes cheminées protégées par leur petit chapeau. Le troisième est recouvert d’une terrasse-belvédère close par une belle balustrade bombée en fer. La façade est structurée à l’aide de corniches droites qui délimitent la séparation entre les étages. Les ouvertures sont verticales et rectangulaires avec des arcs surbaissés, bien que le module de droite possède sur sa partie la plus haute une ouverture circulaire encadrée de vert ; l’ensemble est en fer forgé, tout comme les lanternes. On appréciera également la vue des jardins, des pergolas, de la tonnelle, des escaliers et de l’embarcadère.

Presa Conde de Guadalhorce. Mirador Luis Morales