Esta web utiliza cookies para obtener datos anónimos de acceso. Si continúas navegando, consideramos que aceptas nuestra política de cookies.

×

Le Caminito del Rey et son rôle capital dans le développement local

Le Caminito del Rey et son rôle capital dans le développement local

Le Caminito del Rey comme sentier de service

Le « Caminito del Rey » joua un rôle clef dans la transformation du village d’El Chorro en centre névralgique au début du XXe siècle. Il ne s’agissait au début que d’un chemin de service qui permettait de traverser le défilé des Gaitanes par sa rive droite (auparavant la seule manière de le traverser était en train, sur la rive gauche du Guadalhorce), reliant ainsi le petit barrage de dérivation (azud) où débutait le canal d’eau sur le lieu-dit de Gaitanejo, avec la centrale hydroélectrique d’El Chorro, située après le ravin du Gran Gaitán.

El General Primo de Rivera recorriendo el Caminito del ReyCe chemin, dont la mission initiale était clairement fonctionnelle, devint rapidement une partie intrinsèque de la vie quotidienne des habitants d’El Chorro et des autres enclaves des alentours. Outre les quelques maisons qui constituaient le village, El Chorro était également formé par les nombreuses grottes disséminées dans les différentes montagnes des alentours où résidait un grand nombre d’habitants. Dans la zone de Gaitanejo, par exemple, où se trouvait l’azud d’entrée du canal et de la centrale hydroélectrique, vivaient plusieurs familles ; certaines d’entre elles directement liées à la maintenance du canal et de la centrale, les autres conservant leurs tâches liées à la garde des troupeaux et à l’agriculture. Pour toutes ces personnes, l’ouverture de ce chemin de service qui s’élevait à presque 100 mètres au-dessus du fond du défilé, représenta la possibilité d’accéder de façon rapide et pratique au village d’El Chorro. D’autres grottes, situées à l’intérieur du défilé des Gaitanes, comme celle du Toro, purent également profiter de la construction du sentier qui leur ouvrait une voie de communication directe vers le chemin de fer et le village d’El Chorro. 

Les travailleurs du barrage d’El Chorro

À partir des années 1920, après la construction du barrage d’El Chorro, qui s’appellera plus tard barrage du Comte de Guadalhorce, une partie des travailleurs s’installa définitivement dans les alentours. Pour eux, l’existence du Caminito del Rey fut cruciale, dans la mesure où il permettait aux enfants d’aller à l’école en effectuant un trajet relativement court, aux femmes d’aller s’approvisionner en biens de première nécessité et à tous les habitants en général de maintenir un contact direct avec d’autres villages, de l’autre côté des montagnes.

Visita al Caminito del Rey de los miembros del Congreso de Oceanografía. 21 de mayo de 1935C’est ainsi que depuis ce temps-là, le chemin connut un transit permanent -aussi bien de jour comme de nuit, grâce à son système d’éclairage électrique- de personnes de tous âges empruntant un passage qui leur permettait d’établir des contacts avec le monde extérieur. Encore aujourd’hui, les habitants des alentours d’El Chorro se souviennent avec tendresse de leurs traversées du défilé des Gaitanes par le célèbre Caminito del Rey, parfois à pied, parfois à cheval ou même à bicyclette. Comment les enfants allaient à l’école, les femmes à l’épicerie et les hommes au café. Comment, tour à tour, ils empruntaient le chemin chargés de paquets et de courses, ou simplement par plaisir ou pour aller retrouver une petite amie qui vivait de l’autre côté du sentier. Le chemin s’intégra de cette façon dans la vie quotidienne de beaucoup de familles de la région, accompagnant et marquant certains des moments les plus importants de leurs vies. 

La détérioration du Caminito et la nécessité de le restaurer

Il n’y a encore pas si longtemps, le chemin se trouvait « blessé à mort ». L’action de la nature et la main de l’homme avaient conduit cette infrastructure de communication à un état déplorable de détérioration.

El riesgo (11)Le passage par le Caminito del Rey était devenu impossible et, avec la disparition de cette connexion entre les différentes enclaves, s’éteignait également une partie de l’histoire des habitants de ces lieux.

Les travaux de reconstruction du Caminito

Réparer le Caminito del Rey ne signifie pas seulement offrir à la région des Gaitanes un patrimoine générateur de tourisme ou un pôle d’attraction de visiteurs. Parvenir à redonner vie au chemin et à lui rendre sa fonction de voie de communication c’est également restituer aux habitants de ces terres et de ces villages une partie de leur histoire et un élément vivant de leurs souvenirs.

À cette fin, le conseil général de Malaga, en collaboration avec les mairies des trois communes par lesquelles passe le Caminito (Álora, Antequera et Ardales), le conseil régional d’Andalousie et plusieurs ministères, a décidé de mettre en marche un travail de réhabilitation, concrétisé en février 2014 par l’approbation du contrat donnant le feu vert aux travaux de restauration du site et à sa réouverture en 2015.