Esta web utiliza cookies para obtener datos anónimos de acceso. Si continúas navegando, consideramos que aceptas nuestra política de cookies.

×

Histoire

Histoire

Situation géographique

Le défilé des Gaitanes, situé sur la partie occidentale de la cordillère Bétique, possède à certains endroits des parois de plus de 300 mètres de hauteur et des largeurs inférieures à 10 mètres. Il fut creusé principalement dans des calcaires et des dolomies jurassiques, mais il existe également à cet endroit des affleurements rocheux du Miocène. L’aspect morphologique le plus spectaculaire du canyon est la stratification verticale des calcaires blancs sculptés par le fleuve au fil du temps et qui forme une brèche dans le paysage. Dans la zone du défilé des Gaitanes, on trouve une vingtaine de cavités, certaines d’entre elles accrochées à plusieurs dizaines de mètres au-dessus du fleuve, dont l’évolution a été altérée par l’encaissement du Guadalhorce, qui a creusé le défilé par étapes successives.Desfiladero por Ardales (23)

Parmi les différentes unités naturelles ici présentes on trouve une formation de conglomérats et de calcarénites, des sédiments miocènes qui présentent de belles structures sédimentaires, quelques restes fossiles de baleines ainsi que des formations gréseuses de type « taffoni », des éperons de grès arrondis dans lesquels l’érosion a creusé une cavité ou un abri.

Construction

Le Caminito del Rey est un sentier aérien de trois kilomètres accroché aux parois du défilé des Gaitanes. Il commence dans la commune d’Ardales, traverse celle d’Antequera, pour terminer au village d’El Chorro (Àlora). Ce chemin de moins d’un mètre de largeur est adossé aux gorges à une distance moyenne de 100 mètres au-dessus du fleuve. Il fut construit afin de relier les deux « chutes d’eau » du Gaitanejo et d’El Chorro -propriété de la Sociedad Hidroeléctrica del Chorro- pour rendre plus aisé le passage des ouvriers de maintenance, le transport de matériel et la surveillance du site.

Visita del General Primo de Rivera al Caminito del Rey y al pantano del ChorroLes travaux commencèrent en 1901 et se terminèrent en 1905. Le chemin débutait à côté des voies du Réseau national des chemins de fer espagnols (Renfe) et traversait le défilé des Gaitanes, communiquant et facilitant le passage entre les deux versants du canyon. En 1921, pour l’inauguration de ce grand ouvrage d’art, le roi Alphonse XIII emprunta le chemin, rejoignant de cette façon le barrage du Comte de Guadalhorce. C’est à partir de ce moment que les gens de l’époque commencèrent à appeler le chemin « Caminito del Rey », le petit chemin du Roi, nom encore employé de nos jours.
L’une des parties les plus connues du Caminito est la passerelle du défilé des Gaitanes. Cet ouvrage en encorbellement est parfaitement visible depuis la voie ferrée et l’observateur reste admiratif devant sa construction audacieuse et les paysages captivants que l’on peut observer depuis ce sentier-belvédère. Depuis la route qui relie Álora et El Chorro, à l’entrée du défilé, on peut admirer un petit pont très pittoresque qui connecte les deux côtés de la passerelle. À partir de là, le chemin piétonnier accroché à la roche verticale continue sa course improbable jusqu’à la voie ferrée Cordoue-Malaga.

Détérioration et fermeture

Le passage du temps, l’abandon et l’absence de maintenance ont détérioré peu à peu cette œuvre si importante et insolite, jusqu’à la rendre quasiment impraticable. Il manque des rambardes sur la plus grande partie du parcours et à certains endroits le revêtement du sol a complètement disparu, ne laissant à la vue que les poutres de base de la structure. C’est précisément cette dangerosité et sa reconnaissance comme l’une des zones d’escalade les plus importantes d’Europe, qui ont attiré à El Chorro un grand nombre de randonneurs désireux de découvrir le Caminito. Au fil des ans, cet engouement a été à l’origine de nombreux accidents, certains mortels, ce qui n’a fait qu’accroître sa mauvaise réputation.El riesgo (8)

En 1999 et 2000, plusieurs accidents se soldèrent par la mort de quatre randonneurs. Le gouvernement régional andalou prit alors la décision de fermer les accès au chemin en démolissant sa section initiale, ce qui empêcha l’entrée des visiteurs et permit d’éviter de nouvelles catastrophes. Aujourd’hui, les personnes empruntant le Caminito del Rey (en contournant les accès fermés ou en y accédant par le bais de l’escalade) ou les tunnels ferroviaires (une zone par laquelle on peut également revenir du Caminito del Rey et dont la dangerosité est évidente) sont passibles d’une amende de 6000 euros.

Restauration

En février 2014, le conseil général de Malaga commence le processus d’attribution des chantiers liés à la restauration intégrale du chemin.