Esta web utiliza cookies para obtener datos anónimos de acceso. Si continúa utilizando este sitio asumiremos que está de acuerdo.
 
×

Le Caminito del Rey et la UMA développent un projet pionnier pour la sécurité complète du site.

Actualité

Le Caminito del Rey et la UMA développent un projet pionnier pour la sécurité complète du site.

Le Centre de Recherches sur les Urgences, la Sécurité et les Catastrophes de l'Université de Málaga se charge de la réalisation de ce projet.

Le but est de faire du Caminito del Rey non seulement une référence touristique internationale mais aussi un modèle en terme de sécurité.

Le Caminito del Rey et l'Université de Málaga, à travers le Centre de Recherche sur la Sécurité, les Urgences et les Catastrophes, ont fait un pas en avant concernant l'amélioration de la sécurité du site grâce au développement d'un projet de recherche, qui dotera ce site d'attraction naturel des plus hauts niveaux de protection, améliorant ainsi les mesures déjà en place, qui ont été efficaces jusqu'à ce jour, en les adaptant aux nouvelles technologies et en misant sur leur gestion complète.

Un travail innovant, fruit de la collaboration entre l'Université, la Députation de Málaga et l'entreprise en charge de la gestion du Caminito del Rey, qui a été presenté ce matin au Rectorat, lors d'une cérémonie présidée par le vice recteur des Etudes Supérieures, Gaspar Garrote.

" Sans aucun doute, ce projet est un exemple de transmission du savoir à la société, un succès qui suppose un travail commun, en réunissant les entreprises et les institutions et en comptant sur des professionnels de nombreuses disciplines différentes pour son développement" a déclaré le vice recteur.

A cette rencontre a également assisté le directeur du Centre de Recherche, Jesús Miranda; le professeur de la UMA spécialiste de la sécurité, Carmelo Fernández; la députée Déléguée de l'Environnement, Marina Bravo et le gérant de l'entreprise en charge de la gestion du Caminito del Rey, Francisco Campano.

M Miranda a souligné le caractère unique de ce projet, qui exige une étude exhaustive d'un environnement naturel également unique, aussi bien d'un point de vue sanitaire que logistique et même psychologique, et toujours main dans la main avec la I+D+i.

C'est en ce sens que le gérant de l'entreprise en charge de la gestion du Caminito del Rey a affirmé que "c'est la seule voie possible pour offrir une sécurité et une qualité maximum de nos services".

La Députée Marina Bravo, de son côté, a mis en avant que le projet apportera les réponses sur comment réagir avec professionnalisme face à une catastrophe.

Avec plus d'un million de visiteurs depuis sa réouverture en 2015, la sécurité a toujours été la priorité de toutes les institutions engagées, ainsi que celle de l'entreprise gestionnaire et des travailleurs qui s'engagent au quotidien pour que la visite du Caminito del Rey soit une expérience inoubliable et sûre à 100%.

"Garantir et veiller à la sécurité des 1100 personnes qui nous rendent visite chaque jour est ce qui nous mène une fois de plus à compter sur des experts qui nous aident à faire de ce site un lieu qui frôle l'excellence dans tous les sens du terme", explique Francisco Campano, gérant du Caminito del Rey.  "Nous avons réalisé quelque chose de semblable il y a un an lorsque nous nous sommes chargés d'une étude de neuro marketing qui nous a permis de connaître les points les plus importants pour le visiteur" a-t-il ajouté.

Une référence concernant la gestion de la sécurité. Le directeur technique du projet, le professeur Carmelo Fernández, a assuré que cette enquête fera du Caminito del Rey une référence de la gestion de la sécurité, grâce à la mise en œuvre d'un système de sécurité complet, qui rassemblera tous les plans de protection en un seul, pro actif, innovant et en constante amélioration.

Un travail qui sera réalisé par étapes, avec une durée prévue d'un an. Pour l'instant, selon ce qu'il a déclaré, une révision complète des mesures de sécurité déjà existantes est en cours, avec un travail sur la formation du personnel et en imposant des améliorations concernant la communication sur le terrain.

Faire du Caminito del Rey un espace cardio protégé, améliorer les temps d'évacuation, réaliser des études concrètes sur les éboulements et avalanches, ainsi qu'un protocole d'organisation en cas d'urgences, sont autant de mesures que le projet va envisager ce matin au sein du Rectorat de la UMA.

Au sujet du Caminito del Rey

Le Caminito del Rey est une passerelle suspendue d'une beauté spectaculaire qui parcourt en hauteur le site Naturel du Col des Gaitanes (Málaga) considéré pendant des années comme le sentier le "plus dangereux au monde" du fait de la difficulté du parcours et de son état de détérioration. C'est ainsi que s'est créée une légende qui perdure encore aujourd'hui et qui en a fait en quelques années un des sites les plus attractifs de la province de Málaga grâce à la rénovation menée par la Députation en 2015.

La rénovation complète de la passerelle a été réalisée par des alpinistes et des grimpeurs professionnels qui ont utilisé les mêmes techniques que celle de la construction initiale du site au début du XX ème siècle. A l'époque, c'était une voie d'accès utilisée par les travailleurs qui participaient à la construction des barrages d'El Chorro, Guadalhorce et Gaitanejo ainsi que de la centrale hydro électrique. Le Roi Alfonso XIII inaugura ce lieu en 1921, en parcourant à pied le sentier suspendu, d'où le nom de "Caminito del Rey".

Le nouveau sentier aérien évolue en parallèle à la passerelle originale, comme un hommage au passé industriel qui a donné lieu au sentier et avec pour objectif d'être respectueux d'un environnement naturel forgé au cours de deux millions d'années d'évolution géologique.

Le Caminito del Rey est d’une longueur totale de 7 km, soit deux tronçons de passerelles d'un mètre de largeur accrochées aux falaises de deux cols, celui du Gaitanejo et celui des Gaitanes. C'est dans ce deuxième tronçon que l'on atteint la partie la plus haute du parcours (105 mètres), tel l'argument principal du site, un pont suspendu devenu l'icône du Caminito del Rey depuis la rénovation par l'institution provinciale avec la collaboration des Mairies d'Álora, Ardales et Antequera, ainsi que la Junta de Andalucía et le Gouvernement espagnol.