Esta web utiliza cookies para obtener datos anónimos de acceso. Si continúas navegando, consideramos que aceptas nuestra política de cookies.

×

Le Caminito del Rey récompensé lors de la Xe Biennale ibéro-américaine d’architecture et d’urbanisme

Actualité

Le Caminito del Rey récompensé lors de la Xe Biennale ibéro-américaine d’architecture et d’urbanisme

Il obtient l’un des prix décernés par des architectes ibéro-américains

Le projet de réhabilitation du Caminito del Rey réalisé par le conseil provincial de Malaga s’est vu décerner une reconnaissance de plus, qui arrive cette fois-ci d’Amérique, et plus précisément de Sao Paulo (Brésil). Il a obtenu l’un des prix de la Xe Biennale ibéro-américaine d’architecture et d’urbanisme, qui a récompensé 26 travaux parmi les 194 propositions présentées par les 22 pays participants.

La députée à l’Environnement et à la Promotion du territoire du conseil provincial de Malaga, Marina Bravo, et le député aux Travaux publics et aux Infrastructures, Francisco Oblaré, ont recueilli le prix dans la ville brésilienne aux côtés de l’architecte auteur du projet, Luis Machuca, chef du service Architecture et Planification du conseil provincial de Malaga.

Le sous-directeur général de l’Architecture et de l’Édification du ministère espagnol des Travaux publics, Francisco Javier Martín Ramiro, et le consul général d’Espagne en poste dans la localité brésilienne, Ricardo Martínez Vázquez ont également assisté à la cérémonie, célébrée dans l’auditorium d’Ibirapuera.

En plus du Caminito del Rey, six autres projets espagnols ont été récompensés : l’ancien couvent de Santa María de los Reyes de Séville, l’École Technique Supérieure d’Architecture dans l’ancien hôpital militaire à Grenade, la Casa Andamio (Gérone), le musée des Colecciones Reales (Madrid), la Casa 1014 à Granollers (Barcelone) et Industria de Montajes Eléctricos à Don Benito (Badajoz).

La Biennale ibéro-américaine d’architecture et d’urbanisme est une initiative du gouvernement espagnol en collaboration avec différentes institutions ibéro-américaines, qui est aujourd’hui l’une des références incontournables pour connaître la situation actuelle et le futur de l’architecture et de l’urbanisme dans la communauté ibéro-américaine.

C’est l’architecte portugais Eduardo Souto de Moura, lauréat du Prix Pritzker en 2011, qui a décroché le Prix Ibéro-américain.

Les activités principales de la biennale concernent la reconnaissance et la diffusion des trajectoires professionnelles les plus importantes, des œuvres les plus significatives en matière d’architecture et d’urbanisme, des meilleures publications, des travaux de recherche les plus dignes d’attention, et des meilleures idées des architectes et des étudiants en architecture.

 

Autres prix

Le Caminito del Rey avait déjà reçu en avril un prix lors de la XIIIe Biennale espagnole d’architecture et d’urbanisme, dans la catégorie « Urbanisme : paysage et ville », le mettant au rang des 22 meilleurs projets urbanistiques réalisés en Espagne en 2015.

Le projet de réhabilitation réalisé sur le Caminito del Rey fait partie d’une exposition itinérante baptisée. 

Alternativas/Alternatives qui dévoile ces 22 projets, ouverte au public dans le Palais Carlos V de Grenade jusqu’au 12 octobre et qui voyagera par la suite dans d’autres villes espagnoles et d’autres pays, comme New York.
Il a également obtenu le prix « Europa Nostra », la distinction la plus importante du continent en matière de patrimoine, avec une triple reconnaissance. Le Caminito del Rey a été l’un des 28 projets lauréats de l’édition 2016, dans la catégorie Conservation, unique projet espagnol avec la restauration des six églises de Lorca.

Il a en outre été choisi par les experts comme l’un des sept projets « Grand Prix » et le projet le plus voté sur Internet par les citoyens européens, ce qui lui a également valu le Prix du Public.

Il a aussi reçu le mois dernier le Prix Andalousie du Tourisme 2016, dans la catégorie « Bonnes pratiques », lors d’une cérémonie célébrée à Ronda et le Conseil des ministres lui concéda à la fin de l’année 2015 la plaque du Mérite Touristique des Destinations Émergentes.