Esta web utiliza cookies para obtener datos anónimos de acceso. Si continúas navegando, consideramos que aceptas nuestra política de cookies.

×

Le Caminito del Rey rouvrira au public à partir du 22 avril

Actualité

Le Caminito del Rey rouvrira au public à partir du 22 avril

La plateforme pour la réservation des entrées sera mise en service dans deux semaines

Elías Bendodo souligne la collaboration de toutes les administrations, dont la continuité permettra de consolider cette nouvelle et puissante marque touristique de la province

Le conseil provincial investira sept millions d’euros pour de nouvelles interventions, dont deux centres de visiteurs et des parkings

Le Caminito del Rey ouvrira à nouveau au public le vendredi 22 avril. La plateforme de réservation des entrées, quant à elle, sera mise en service dans deux semaines, le lundi 18. C’est ce qu’a annoncé ce matin le président du conseil provincial de Malaga, Elías Bendodo, lors d’une rencontre organisée à Ardales, juste à côté du Caminito. Cet événement a été l’occasion de dresser le bilan de sa première année de fonctionnement et de présenter la deuxième phase des interventions sur les passerelles et leurs alentours, qui débuteront dans les prochains mois.

Elías Bendodo était accompagné par le vice-président du conseil provincial, Francisco Salado, la députée à l’Environnement et à la Promotion du territoire, Marina Bravo, et par plusieurs représentants municipaux, dont le maire d’Álora, José Sánchez, la maire d’Ardales, María del Mar González, le maire d’Antequera, Manuel Barón et le maire de Pizarra, Félix Lozano. Des représentants des groupes politiques du PSOE et de Ciudadanos au conseil provincial étaient également présents.

Le président du conseil provincial a affirmé que le Caminito del Rey « est une nouvelle marque touristique dans notre pays, c’est pourquoi nous devons nous efforcer pour que sa gestion et son avenir soient à la hauteur des circonstances, sans précipitations, mais avec détermination ». Il a ajouté que c’est en ce sens que travaillent actuellement main dans la main le conseil provincial et les mairies d’Álora, Ardales, Valle de Abdalajís et Antequera.

Preuve de l’importance de cette nouvelle ressource dont dispose la province, Bendodo a informé qu’au cours de sa première année de fonctionnement, le Caminito del Rey a reçu 304 000 visiteurs, un nombre supérieur à celui des pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle en 2015, qui atteignait les 262 458 personnes.

Il a également rappelé d’autres chiffres qui reflètent la répercussion du Caminito un an après sa réouverture. Par exemple, plus de 200 médias de 22 pays ont montré leur intérêt pour le Caminito et ont fait le voyage pour le connaître. De la même manière, le tourisme d’intérieur dans la province a augmenté de 7,3 % grâce au Caminito et au Grand Sentier.

Appréciations des maires

Le maire d’Álora, José Sánchez, a expliqué qu’il est très important que toutes les administrations, indépendamment de leur couleur politique, travaillent pour le Caminito del Rey et qu’elles en prennent grand soin en raison des bénéfices économiques qu’il génère dans toute la région.

La maire d’Ardales, María del Mar González, a déclaré que le Caminito a été un grand stimulant, ajoutant que la deuxième phase des interventions consolidera l’économie dans la zone et le développement des territoires de Guadalhorce, Guadalteba et Antequera.
Finalement, le maire d’Antequera, Manuel Barón, a fourni des données touristiques sur la période de la Semaine sainte qui reflètent l’influence de la disponibilité d’une ressource comme celle du Caminito del Rey. La localité a reçu 42 % de visiteurs en plus en comparaison avec la Semaine sainte 2015 ; le site du Torcal, 60 % de visites en plus par rapport à l’année dernière, avec plus de visites que le parc national et naturel de Doñana, et les nuitées ont augmenté de presque 10 %.

Bilan de la première année en chiffres

Selon une étude réalisée par l’entreprise Turismo y Planificación Costa del Sol, qui fait le bilan de la première année du Caminito del Rey, sur le total des visiteurs, 195 000 étaient des particuliers, parmi lesquels près de 40 000 sont restés dormir dans la région.

Les visiteurs du Caminito del Rey sont majoritairement des excursionnistes (62,6 %), c’est-à-dire qu’ils viennent et repartent chez eux dans la même journée sans passer la nuit dans les alentours du site. Les touristes, de leur côté, représentent 37,4 %. En ce qui concerne les excursionnistes, presque un tiers d’entre eux venait de Malaga et 28,1 % d’autres provinces andalouses.
Les touristes – visiteurs restés dormir dans la province – présentent une caractéristique très importante qui reflète le retentissement mondial du Caminito : 60 % d’entre eux étaient étrangers, en provenance principalement de France, d’Allemagne, du Royaume-Uni et de Hollande.

Les touristes espagnols non andalous qui ont visité le Caminito del Rey représentent plus d’un quart du total des touristes, avec comme principales villes d’origine Madrid, Valence et Murcie. En outre, 25 % des touristes se sont logés dans l’une des communes proches du site, un indicateur du mouvement économique généré dans la région.

À ce sujet, la dépense effectuée par les visiteurs (excursionnistes et touristes confondus) a été de 16 millions d’euros, et l’impact économique généré est estimé à 40 millions d’euros. Le résultat de ce dynamisme économique a été la création de plus de 230 emplois. « Voilà l’effet de la réhabilitation par le conseil provincial de Malaga d’un site aussi exceptionnel que le Caminito del Rey », a ajouté Bendodo.

Les visiteurs ont donné une mention très bien à la visite (9,5/10), soulignant comme aspects les plus importants la propreté du Caminito, la beauté et le caractère spectaculaire du site naturel qu’il longe, l’accueil et l’amabilité du personnel et la sécurité des installations.

Deuxième phase d’intervention

Le président du conseil provincial de Malaga a expliqué que toutes ces données mettent en évidence la réalité d’un site touristique qui sera géré à partir de maintenant de la même manière que l’Alhambra, le monument le plus visité d’Espagne. « Nous allons appliquer le même modèle à succès et nous utiliserons une distribution des entrées identique », a-t-il précisé.

Une fois le Caminito rouvert, l’union temporaire d’entreprises (UTE) formée par Hermanos Campano et Bobastro 2000 assumera sa gestion pendant quatre ans, comprenant la réservation des entrées, la conservation, la maintenance et la sécurité du site.

Bendodo a également indiqué que la deuxième phase des interventions commencera dans quelques mois et représentera un investissement global, jusqu’en 2019, de 7,2 millions d’euros, dont 5,6 seront destinés à l’amélioration des routes environnantes. Les principaux travaux de la deuxième phase débuteront en juin et pourraient se terminer à la fin de l’année.

Les travaux de plus grande envergure sont ceux du centre de réception qui sera construit sur une parcelle de la route d’accès au Caminito, côté Ardales, juste en face du croisement qui conduit à El Chorro et Álora. Il s’agira d’un bâtiment de 500 mètres carrés, intégré dans le paysage, mettant le bois à l’honneur et construit sur un promontoire au dessus du barrage Conde del Guadalhorce.

L’architecte Luis Machuca, chef du service d’Architecture et de Planification du conseil provincial de Malaga, auteur du projet du centre de réception, a défini l’œuvre comme « moderne, de notre temps et minimaliste ».

Elle disposera d’un comptoir d’information et d’accueil du public, d’une boutique-librairie, d’un espace pour des expositions audiovisuelles et des débats ainsi que d’un restaurant-cafétéria. À côté de ce bâtiment, un parking sera aménagé pour 200 véhicules légers, en plus d’une zone spéciale pour les autocars privés et pour ceux faisant la navette entre les deux entrées du Caminito del Rey.
De plus, un autre parking sera habilité pour les véhicules dans le quartier d’El Chorro et un centre d’information pour les visiteurs sera aménagé dans la gare ferroviaire d’El Chorro.

Aménagement d’un tunnel

Enfin, comme amélioration dans le tracé du Caminito, un tunnel de la zone des Gaitanes va être aménagé avec un sol en bois afin de pouvoir être utilisé par les visiteurs. En effet, lorsque les conditions météorologiques sont trop adverses à cause de la vitesse du vent, l’accès à la zone des Gaitanes doit parfois être suspendu, alors que c’est précisément l’une des plus spectaculaires du Caminito.

Avec l’aménagement de ce tunnel, les visiteurs se voyant affectés par la fermeture de cette zone pourront profiter de la beauté du paysage du défilé par le biais de belvédères qui permettront d’observer le pont et la nouvelle passerelle ainsi que la spectaculaire voûte de ce site. Cette intervention sera complétée par la réhabilitation de la cascade de l’ancien déversoir, d’une hauteur de 100 mètres, grâce à une nouvelle conduite d’eau.

D’autre part, jusqu’en 2019, différents travaux d’amélioration vont être réalisés sur huit routes des alentours ainsi que sur la nouvelle signalisation des accès au Caminito del Rey - un des aspects demandés par les visiteurs - en plus de la réparation de la traversée urbaine du quartier d’El Chorro.

Des panneaux de signalisation viennent d’être installés sur la A-357 (Málaga-Campillos) et d’autres le seront prochainement dans les zones d’Antequera et de Valle de Abdalajís. Des renforcements de la chaussée seront réalisés au niveau des accès d’Ardales et d’Álora et des travaux effectués sur les voies situées dans les alentours d’El Chorro afin de favoriser également la perméabilité depuis la Serranía de Ronda et la Sierra de las Nieves.

« Je vous rappelle, a précisé Elías Bendodo, que nous avons déjà investi 5,5 millions d’euros pour la construction du Caminito et l’amélioration des routes d’accès. Et, entre 2016 et 2019, nous destinerons 7,2 millions d’euros à la réalisation des interventions expliquées précédemment, c’est-à-dire que l’investissement du conseil provincial dans le Caminito del Rey sera de 12,7 millions d’euros jusqu’en 2019. C’est ce que mérite un espace dont le retentissement et l’impact mondial en font aujourd’hui l’une des plus grandes attractions touristiques et un des signes d’identité de la province ».