Esta web utiliza cookies para obtener datos anónimos de acceso. Si continúa utilizando este sitio asumiremos que está de acuerdo.
 
×

La réhabilitation du Caminito del Rey récompensée lors de la XIIIe Biennale espagnole d’architecture et d’urbanisme

Actualité

La réhabilitation du Caminito del Rey récompensée lors de la XIIIe Biennale espagnole d’architecture et d’urbanisme

Il sera l’un des 15 projets qui représenteront l’Espagne dans un autre concours latino-américain

Le projet de rêhabilitation du Caminito del Rey menê à bien par le conseil provincial de Malaga a êtê rêcompensê lors de la XIIIe Biennale espagnole d’architecture et d’urbanisme, dans la catêgorie « Urbanisme : paysage et ville ». Il s’agit d’un prix des professionnels de l’architecture de trés grande importance à l’êchelle nationale, organisê par le ministére des Travaux publics par le biais de la direction gênêrale de l’Architecture, de l’Habitat et des Terrains, en collaboration avec le Conseil Supêrieur des Ordres d’Architectes d’Espagne (CSCAE), la fondation Caisse d’Architectes (Arquia Banca) et l’Union des Groupements d’Architectes Urbanistes.

Cette rêcompense arrive juste avant le premier anniversaire de la rêouverture du Caminito, aprés sa rêhabilitation, qui aura lieu le 28 mars prochain. En plus de ce prix pour le projet exêcutê, le Conseil des ministres a concêdê, fin 2015, la plaque au Mêrite Touristique des destinations êmergentes, une rêcompense reèue au mois de janvier dernier par le prêsident du conseil provincial, Elîas Bendodo.
Parmi les 450 propositions prêsentêes lors de la Biennale espagnole d’architecture et d’urbanisme, la rêhabilitation du Caminito del Rey a êtê l’un des 22 projets rêcompensês. Il sera en outre l’un des 15 projets prêsentês par l’Espagne lors de la Biennale latino-amêricaine d’architecture et d’urbanisme.

Ce projet a sêduit le jury car il est le reflet d’attitudes diffêrentes face à l’intervention sur le patrimoine et le paysage qui offrent des solutions innovantes et de qualitê, et parce qu’il constitue une plus-value qui amêliore le paysage environnant « avec des propositions en accord avec les problêmatiques et les ressources disponibles, avec la capacitê de devenir des modéles d’un contexte et des têmoignages de leur temps ».

L’auteur du projet, l’architecte Luis Machuca, chef de service de l’Architecture et de la Planification du conseil provincial de Malaga, s’est rêjoui de la nouvelle et a ajoutê que cette rêcompense « est importante pour moi, pour l’institution, pour le service et pour les architectes de Malaga ». Il a d’ailleurs soulignê l’importance de disposer d’une êquipe de travail pluridisciplinaire, ainsi que du soutien de l’êquipe de gouvernement du conseil provincial et de l’intervention de l’entreprise constructrice, Sando.

Parmi les collaborateurs du projet figurent Marîa Luisa Escudier, architecte ; Manuel Josê Rodrîguez, architecte ; Borja Peñalosa, architecte ; Amor Olveira, conseillére juridique ; Encarna León, gêographe ; Aurora Quesada, biologiste ; Carlos Vasserot, êconomiste ; Josê Luis Escolano, ingênieur des ponts et chaussêes ; Josê Ángel Mata, technicien supêrieur industriel ; Josê Luis Juanas, technicien supêrieur et Juan Schwarzmann, ingênieur structures.

Actions rêalisêes

Pour la rêhabilitation du Caminito del Rey il a êtê nêcessaire de faire confluer le projet environnemental, le projet d’urbanisation et d’amênagement du territoire (Plan Spêcial du Caminito del Rey et des alentours) et le projet technique d’exêcution relatif à la construction des passerelles, de la cabine de contrôle et des centres d’accueil des visiteurs.

La longueur du Caminito est de 7,7 km, divisês en 4,8 km de chemins de terre et d’accés et 1,9 km de passerelles accrochêes aux parois verticales des gorges, la partie la plus cêlébre du circuit et pour laquelle il est connu. Ces passerelles sont situêes par endroit à plus de 100 métres au-dessus du fleuve Guadalhorce.

La rêhabilitation du chemin n’est pas importante uniquement en tant qu’attraction touristique mais êgalement car elle reprêsente la revendication de l’histoire et du patrimoine de la zone des Gaitanes. L’objectif du projet a êtê atteint grâce à l’utilisation d’un systéme de construction en mimêtisme avec l’escarpe et s’adaptant à la topographie verticale tel un ëtre vivant qui s’adhêrerait à la roche, acquêrant par consêquent un caractére organique.

Le projet du Caminito del Rey constitue en quelque sorte la premiére partie du Plan Spêcial dont le but est de garantir les phases suivantes pour que l’impact humain ne dêtêriore pas le site, mais au contraire qu’il contribue à la croissance êconomique et à l’amêlioration du niveau de vie dans la rêgion. Il s’agit d’un lieu d’une incontestable valeur paysagére, anthropologique, archêologique et d’une importance toute particuliére en raison de sa faune, de sa flore et de ses caractêristiques gêologiques singuliéres, qui, il n’y a encore pas si longtemps, êtait rêservê uniquement aux amoureux des sports de risque.

La conservation de l’ancienne infrastructure, qui a êtê maintenue comme archêologie industrielle et le systéme de construction des nouvelles passerelles, respectueuses de l’environnement afin de minimiser leur impact, est ce qui confére à ce lieu la dignitê qui fait de lui un site exceptionnel.