Esta web utiliza cookies para obtener datos anónimos de acceso. Si continúa utilizando este sitio asumiremos que está de acuerdo.
 
×

Le conseil général adopte le projet de réaménagement des accès d’Álora et Ardales, doté de 350 000 euros

Actualité

Le conseil général adopte le projet de réaménagement des accès d’Álora et Ardales, doté de 350 000 euros

Le conseil gênêral de Malaga a adoptê un investissement de 350 000 euros pour l’amênagement des accés piêtonniers entre les communes malaguénes d’Álora et Ardales et le Caminito del Rey.

Les travaux visent la remise en êtat du passage situê entre la gare d’El Chorro et le dêbut du sentier compris dans le projet « Rêcupêration du Caminito del Rey », un tronèon localisê dans la commune d’Álora.

Le projet concerne êgalement l’accés piêtonnier allant du parking de la zone quatre du camping d’Ardales jusqu’à l’entrêe du petit tunnel piêtonnier dans la zone de Gaitanejo qui connecte cette voie avec le Caminito del Rey, sur la commune d’Ardales.
« Ces interventions sont le complêment nêcessaire d’un projet ambitieux qui se rêvélera ëtre un important moteur pour le tourisme de nature de la province en gênêral, et des communes adjacentes en particulier », a dêclarê Francisco Oblarê, le vice-prêsident du conseil gênêral.

Le « Plan Spêcial du Caminito del Rey » est une initiative commune du conseil gênêral et des municipalitês d’Ardales, Álora et Antequera, qui comprend diffêrents projets - pour un budget total de 11 586 040 euros - « destinês à convertir le site en un produit touristique complet, unique, insolite, diffêrent et de grande qualitê », a expliquê Fran Oblarê.è

Ce plan spêcial est composê de trois phases et sera complêtê par la rêhabilitation de la passerelle, dont les travaux ont dêjà commencê grâce au budget de 2,24 millions d’euros dêbloquê par le conseil gênêral, et dont l’inauguration est prêvue pour le premier trimestre 2015. Il prend en compte les interventions indispensables pour que le Caminito del Rey et son environnement puissent accueillir le nombre croissant de visiteurs qui ne manquera pas de venir dêcouvrir le site une fois inaugurê le chemin aêrien au-dessus du dêfilê.
Le nouveau pont, quant à lui, sera composê d’une structure mêtallique suspendue, construite parallélement à l’ancien ouvrage qui conservera sa place originelle et restera le têmoignage vivant de l’archêologie industrielle de l’êpoque.

Son armature sera ancrêe à la paroi rocheuse et formêe par une sêrie de sections vissêes les unes aux autres. Câbles et catênaires lui apporteront fixations et êquilibre, offrant de cette faèon un accés piêtonnier pratique et sans danger.

Le parcours dêfinitif, de six kilométres environ, devrait s’effectuer   approximativement en une heure et demie. La rêhabilitation de la passerelle, et de ses alentours, rendra plus aisêe la circulation des personnes, et la promenade sur le sentier, qui devra se rêaliser dans son intêgralitê à pied, sera complétement sêcurisêe.

Le chantier de rêhabilitation du Caminito del Rey a commencê le 13 mars dernier avec une technique similaire à celle utilisêe par les employês de la Sociedad Hidroelêctrica del Chorro entre 1901 et 1905 pour construire la passerelle. Elle n’êtait alors qu’un modeste chemin de service, qui obtiendrait sa dênomination actuelle aprés le passage du roi Alphonse XIII en 1921, venu inaugurer le barrage du Comte de Guadalhorce.

Les ouvriers y travaillent donc suspendus aux parois du dêfilê pour installer les êlêments de bois de la passerelle et les fixer à la roche. L’entreprise adjudicataire des travaux, Sando, utilise êgalement des hêlicoptéres pour transporter les matêriaux dans les zones difficiles d’accés et pour en retirer les dêcombres et les dêchets.

Le sentier aêrien, d’une longueur d’1,2 kilométre, est rênovê avec des poutres et de planches de bois et des ancrages mêtalliques vissês dans la roche. Certains tronèons auront un sol en verre permettant aux visiteurs de voir le dêfilê sous leurs pieds. Des guêrites de contrôle, qui serviront de porte d’entrêe et de sortie pour les visiteurs, seront êgalement construites aux extrêmitês du chemin, dans les communes d’Ardales et d’Álora.